LA PASSION

additif pour L au cours sur Le Désir

(Résumé pour cours)

 

 

 

I LA CRITIQUE

 

A) En fonction de l'intérêt

 

L’exigence de sagesse correspond à des vertus que contrecarre la passion.

Ces deux vertus sont la prudence et la tempérance, deux conditions nécessaires à toute action morale.

La prudence est la détermination des moyens corrects de parvenir à un but quel qu’il soit. En cela elle est une vertu intellectuelle dit Aristote E.N. VI, 13. En cela celui qui est en proie à la passion est malhabile (cf. Hitler) si c’est pour le mal, mais son imprudence rend nulle même ses bonnes intentions s’il en a. « Pour bien agir il faut non seulement faire quelque chose mais encore le faire comme il faut » Saint Thomas Somme théologique Celui qui est en proie à la passion ne discerne pas.

 

B) En fonction du processus passionnel

 La tempérance est la possibilité de ne pas être esclave de ses désirs. La passion entraîne une servitude Démesure de la passion en elle même: l'intempérance. PLATON Gorgias mythe des deux tonneaux intempérant cf. le vide que laisse la satisfaction d'un désir # à la plénitude qu'offre le plaisir choisi, intellectuel notamment. « C'est un grand bien de savoir se suffire à soi même, non qu'il faille toujours se contenter de peu, mais afin que, si nous ne possédons pas beaucoup, nous sachions nous contenter de peu. » EPICURE : Doctrines et Maximes

Le sage veut avoir du plaisir, mais l’intempérance est « peste de la volupté » III, 13 dit Montaigne. Car il s’agit d’avoir la meilleure sensation possible, pas le plus de sensations. Opposer orgiaque qui se fait vomir au gourmet.  

   

C) L'inscription dans la physiologie

 Exigence d'apathie = méconnaissance de la nature humaine ne permet d'accéder qu'à de fausses vertus « une insensibilité, ou un orgueil ou un désespoir ou un parricide » Discours Méthode VI 8     « Le principal effet de toutes les passions dans les hommes est qu'elles incitent leur âme à vouloir les choses auxquelles elles préparent leur corps. En sorte que le sentiment de la peur incite à fuir, celui de la hardiesse à vouloir combattre » Passions de l'âme I art 40 => Tout homme a des passions parce qu'il a un corps et une volonté .

  Cependant une incitation n'est pas une détermination: Liberté de la volonté: «elle ( la volonté) consiste en ceci que, pour affirmer ou nier, poursuivre ou fuir les choses que l'entendement nous propose nous ne sentons point aucune force extérieure qui nous y contraigne.» Méditations IV

  Incomplétude de l'analyse antique ou Cartésienne des passions: Pas analyse différentielle, de description d'une originalité du phénomène passionnel. Pos. de confondre : désir, passion, sentiment, émotion.

  Un animal est censé avoir plus de soumission au corps et n'a pas de passion.

 

II LA SPECIFICITE DE LA PASSION

 

A/ Analyse différentielle

 

Recours à l'analyse différentielle: Distinctions: - Passion Emotion : - Passion désir . - Passion - Sentiment.

 

B/ Analyse dynamique

 

1) la cristallisation

 . « Albertine n'était, comme une pierre autour de laquelle il a neigé, que le centre d'une construction qui passait par le centre de mon coeur. » Proust: Albertine disparue.

 

2) Perte d’objectivité

A l'égard de l'objet de la passion lui-même: « Et dans l'objet aimé tout leur devient aimable C'est ainsi qu'un amant dont l'ardeur est extrême Aime jusqu'aux défauts des personnes qu'il aime. » Molière Le misanthrope II 4

- Mais également perte d'objectivité à l'égard du reste du monde: " un seul être vous manque et tout est dépeuplé."

 

3) L’illusion de l'amour passionnel : Croyance en une élection de l’autre, réalité d’une indifférence paradoxale :

- Origine hasardeuse du désir amoureux (pour ES et S)

• Si le désir venait de l’objet, on ne pourrait aimer ce qu’on ignore, or on peut aimer une inconnue « Que connaissais-je d’Albertine ? un ou deux regards sur la mer. On aime sur un regard, sur un sourire, sur une épaule. » Proust Albertine disparue

• Parfois désir inversement proportionnel à connaissance (Cf. La perspective Nevski)

-       Caractère illusoire de l’importance de l’autre

• Enoncé du mythe des androgynes comme discours faux sur le désir et l’amour. ·        Film d'Agnès Varda sur Aragon, Elsa Triolet demande d’inclure une réponse d’Aragon lorsqu’elle frappe à la porte : "ne me dérange pas je suis en train d'écrire une lettre à Elsa"

Parole d’Arthur Miller à Marylin

-      La non durabilité de la passion : « Il entre dans l’essence de l’amour de prétendre aimer toujours mais dans son fait de n’aimer qu’un temps » Rosset Le principe de cruauté

• « Imaginez Mme Tristan » demande Denis de Rougemont.

 

C) La logique des passions 

  Le jaloux, l’amoureux, le haineux, tiennent tous un discours rationnel, mais la fausseté du discours vient du fait que la conclusion est déjà donnée.

 

III L'ORIGINE DES PASSIONS

 

A/ Origine dans un passé vécu comme manque

L’orgueilleux aurait manqué de reconnaissance (le jaloux aussi cf. Othello) etc.

 

B/ Origine de la passion dans un passé vécu comme plénitude.

Double traumatisme: La naissance et la séparation. Cf. mythe des androgynes (déjà considéré sa non pertinence pour Platon), cicatrice visible, le nombril. Alternance entre la fusion totale et l'angoisse de la séparation. Baudelaire parle du « vert paradis des amours enfantines »

 

  V LA VALEUR DE LA PASSION

   

A) La passion obsessionnelle

 

1) sur le plan de l'action

  -      A la fois concentration et déploiement d'énergie. « Rien de grand dans le monde ne s’est fait sans passion » Hegel Objection a la valeur de la passion sur le plan d'une progression historique. Possibilité du fanatisme

  -      Contre objection: analyse du mal radical comme absence de passion à travers 3 de ses figures radicales:  Le dilettantisme, l'avarice, le fanatisme.

  - avarice = coupure du monde susceptible de porter des valeurs

  - Dilettantisme Cf. Rousseau: " Il n'y a plus que les dangers de la société entière qui troublent le sommeil tranquille du philosophe. On peut impunément égorger son semblable sous sa fenêtre; il n'a qu'à mettre ses mains sur ses oreilles et s'argumenter un peu pour empêcher la voix de la nature qui se révolte en lui de l'identifier avec celui qu'on assassine." Discours sur l'origine de l'inégalité. non reconnaissance réelle du bien et du mal, relativisme intellectuel

  - Fanatisme : oublier qu'il existe le bien et le mal, inféoder la compréhension de la souffrance d'autrui, le fait que l'on puisse ressentir quelque chose, à une logique froide ou à une idéologie

qui " empêche, refuse cette participation au mal dans l'angoisse qui est la seule voie vers la libération." Etienne BORNE: Le problème du mal.

   

2) Valorisation possible de la passion sur le plan moral.

     

a) passion condition historiquement nécessaire à la morale

  - Par la passion l'homme se discipline, il libère sa volonté du despotisme des désirs « elle rend apte à des fins plus élevées que celles que peut proposer la nature. »C.F.J: § 83 : La possibilité de maximes est la condition nécessaire à la formation de maximes universelles, donc de la moralité

  b) Dégradation morale par la passion

Ce qu’elle permet ne sauve ni la haine ni l’âpreté de son peu de valeur

 

3) Valeur de la passion sur le plan métaphysique

  La passion est expérience d'absolu.  

Elle élèverait l'individu vers une transcendance qui, réelle ou non, révélerait un contenu profondément humain. 

Cf. valorisation par religieux: " N'est-ce pas dans l'ivresse de l'amour que l'homme s'élève aux cieux et s'identifie avec Dieu ? Est-il d'amant ou d'amante qui ne divinise l'objet aimé et qui ne croie partager avec lui le bonheur de Dieu ? " Charles Fourrier revue internationale de philosophie cité in Roussel et Durozoi

  - Problème du caractère métaphorique: L'objet aimé n'est pas aimé pour lui-même.

 

 

B) La passion choisie.

- Toute passion de type amoureuse n’est pas subie, et la critique de la passion n’est pas une critique générale de l’amour. Certes Lucrèce dit « il faut se garder de ces filets d’amour qu’il est plus facile d’éviter que de rompre » De natura rerum mais cf. Désir, tout amour n’est pas pathologique.

- Possibilité de se passionner.