L’ILLUSION

INTRODUCTION :

Origine de l'illusion étymologie : ludere jouer, on est jouet de l’illusion.

Comme erreur, consiste à prendre le faux pour le vrai, mais distinction possible : une illusion résiste à sa réfutation. => Etude du phénomène. Qu’est-ce qui produit une illusion ?

 

I. L’ILLUSION PERCEPTIVE

 

A) Constitutive des lois de la perception

 

Le bâton trempé dans l’eau, le soleil qui semble petit et pas très loin, lois de la perspective. Dans ce cas l’illusion persiste, un astronome a même perception, mais juge autrement «  tout en sachant que le soleil est distant de plus de 600 fois le diamètre terrestre, nous ne laisserons pas néanmoins d'imaginer qu'il est prés de nous" SPINOZA Ethique .II prop. XXXV Scolie. 

 

B) Application erronée de lois perceptives :

 

Ex du mirage : La réflexion au loin trahit généralement la présence de l’eau, application de la loi à l’exception. Cf. Alain et les deux cylindres. Les éléments de philosophie 

 

C) Conclusion sur les illusions des sens :

- Soit elles sont constitutives de la perception, et il faut une mesure plus exacte, scientifique, pour avoir une connaissance. L’illusion consiste à croire que les sens nous donnent « la vérité des choses », de croire par exemple que les couleurs sont une propriété inhérente des choses, ou que le soleil est vraiment petit et proche. "Les sens ne nous sont point donnés pour connaître la vérité des choses en elles mêmes mais seulement pour la conservation de notre corps." Malebranche De la recherche de la vérité" En terme Spinoziste : La perception ne nous fait pas connaître ce que sont les choses; elle est le résultat d'une rencontre entre notre corps et certains objets, rencontre ou affection dont je peux tirer une conclusion fausse.

- Soit il s’agit d’application de lois perceptives à une exception. Donc, c’est dans tous les cas une erreur de jugement.

Mais le jugement ne pourrait-il pas lui-même être générateur d’illusion.

 

II LE JUGEMENT SOURCE D'ILLUSION

 

 

  A) L'illusion due au langage.

 

 

1) Le sujet

Le sujet considéré comme une substance « Car encore que tous ses accidents se changent, par exemple, qu'elle conçoive de certaines choses, qu'elle en veuille d'autres, qu'elle en sente d'autres, etc., c'est pourtant toujours la même âme ; au lieu que le corps humain n'est plus le même, » Descartes Méditations métaphysiques, Abrégé des six méditations.

Nietzsche : nous croyons en la métaphysique parce que nous croyons en la grammaire. « Je crains que nous ne puissions nous débarrasser de Dieu, parce que nous croyons encore à la grammaire... » Crépuscule des idoles §5

 

 

2) Les idées et les facultés

Hypostase d'abstractions due à la substantivation d'adjectifs. Le fait par Ex.de considérer des notions de qualité, ce qui qualifie des individus, comme des réalités en soi; existant indépendamment des individus qu'elles qualifient. Ex : Beau, bon, peuvent qualifier des individus, des œuvres d'art, etc. Avec le langage ces notions peuvent être considérées comme des êtres. Cf. Platon.

Usage de mots abstrait qui expriment un ensemble de réalités.

  • ·         Par ignorance des causes de leurs actions les hommes imaginent la Liberté.
  • ·         Regroupement sous l'idée de Volonté d'un ensemble de volitions toutes déterminées fait croire à une volonté comme cause de l'acte.

A la question : Pourquoi tel homme a agi ainsi ? La réponse : "Par l'effet de sa volonté " ne veut rien dire car la volonté est une idée générale. " Si l'on me demande pourquoi l'homme veut-il ceci ou cela, la réponse sera parce qu'il a une volonté mais puisque la volonté est une idée générale rien ne peut être produit par elle." Spinoza Court traité.

 

 

B) L’illusion de la raison

 

Normalement la raison est ce qui permet de distinguer le vrai du faux, mais elle pourrait elle-même être génératrice d’illusions 

Examen de la raison. La raison : Fonction : Unifie ou totalise, est une exigence de totalisation. Ex gravitation universelle :

-          l'entendement va ramener le fait que tous les corps tombent à l'unité d'une loi : la pesanteur et la raison va unifier tous les phénomènes de pesanteur à ceux du mouvement général des astres : la gravitation universelle. « Si l'entendement peut être défini la faculté de ramener des phénomènes à l'unité au moyen de règles, la raison est la faculté de ramener les règles de l'entendement sous des principes." Kant. Critique de la raison pure" Dial. Intro II.A

  La raison cherche donc une explication de plus en plus globale de l'ensemble des phénomènes. Aspect positif : Permet d'unifier les phénomènes

Cependant problème : La raison ne s'arrête pas à ce que l'expérience peut confirmer. Elle va pousser de plus en plus loin l'exigence de raison jusqu'à l'absolu.

  Ainsi elle va exiger une cause à toutes les causes pos.et créer l'illusion d'une démonstration possible de l'existence de Dieu

Exiger l'unification de tous mes états de conscience en un sujet : Créer l'illusion d'une dem.pos.de l'âme.

L'illusion consiste donc à porter à l'absolu une exigence de la raison elle même. L'exigence de l'inconditionné pour rendre raison de la série des conditions. [usage Transcendant  (Au delà de toute expérience) des principes de l'entendement pur (Substance, causalité, simultanéité) qui sont la condition de l'expérience.]

- l'illusion consiste donc en ce que " La nécessité subjective de concepts en nous passe par une nécessité objective de la détermination des choses en soi." Kant, ibid. Dialectique. Transcendentale, intro. Il s'agit bien d'une exigence de la raison.

Transition : Elargir la notion d'exigence, considérer de façon plus générale le processus de transformation d'une exigence subjective en réalité objective.

Autrement dit : Prendre ses désirs pour des réalités.

 

III LE DESIR SOURCE D'ILLUSION

 

A Illusion individuelle

-          Remarque : Nous ne sommes plus dans le domaine de l'erreur

-          On ne se prononce plus sur la vérité ou la fausseté de l'illusion, mais sur ce qui génère l'illusion : Ex : Découvrir ce qui en nous exige l'inconditionné n'est pas rejeter cet inconditionné comme faux. Ce qui est illusoire c'est de croire en la pos.de démontrer l'existence de dieu par des concept dont le domaine de validité certaine est limitée à l'expérience pos.

-          => Une fois l'erreur dénoncée le résultat doit être considéré comme faux.

-          Une fois l'illusion dénoncée la fausseté n'en résulte pas forcément.

Exemples :

-          Les alchimistes croyaient pouvoir transformer le plomb en or, c'est désormais pos.

-          Une bergère peut se créer l'illusion qu'un prince va venir l'épouser, c'est parfois arrivé.

Ce qui fait donc, conclut Freud, le caractère illusoire d'une croyance, ce n'est pas que cette croyance soit en contradiction avec la réalité, mais c'est qu'un désir soit présent en cette croyance et rende son rapport à la réalité secondaire.

- Cependant, en tant que discipline interprétative la psychanalyse va étudier le phénomène illusoire. Sera considérée comme une illusion toute croyance ou conviction ayant un désir inconscient à sa base.

L'illusion est due à la transformation de ce désir en autre chose. Cf. Dieu ,persécution. Freud " L'avenir d'une illusion." Extension pos. concept de race.

 

B.L'idéologie Illusion collective.

-          Identification de l'idéologie passe par réflexion sur l'origine des idées chez Marx.

Théorie Marxiste des idées :

Les idées ne viennent pas d'elles mêmes elles sont produites par la situation réelle des Hô qui est de vivre et d'avoir à produire pour vivre Cf. Idéologie Allemande -> la façon dont les Hô vivent, dont ils assurent leur subsistance, et les rapports entre que cela => , est 1ère par rapport aux idées.

-          Toute production intellectuelle : les lois la morale, la Mphi, exprime la vie matérielle, les efforts des Hô pour vivre et produire. Ex : Les rapports exprimés dans les lois reflètent les rapports de production :

-           La loi qui prescrit l'appartenance du serf à la terre exprime un mode de production médiéval.

-          La loi qui exprime le caractère inaliénable de la propriété exprime un mode de production capitaliste.

- 1ère illusion idéologique : Renversement.

Consiste à croire que ce sont les idées qui détermine les rapports entre individus et leur façon de produire, alors que les idées sont :"Le langage de la vie |." MARX : L'idéologie Allemande.

- Deuxième illusion : Origine dans la notion de classe. Par la notion de classe les individus transforment inconsciemment leurs actions et leurs pensées et les font inconsciemment correspondre aux intérêts de la classe dont ils font partie : Présentent l'intérêt de leur classe comme étant l'intérêt de la société entière. Ex. Loi "Le chapelier de 1789 " Suppression des corporations.  Cette suppression se fait au des droits de l'Hô. En fait elle représente l'intérêt des manufacturiers; heureux de disposer d'une classe d'ouvriers sans défense.Il y a bien ici illusion parce que dualité de perspective entre une tendance et une position objective ; et un rejet de l'objectivité au profit de la tendance.

Cf. Discours sur la cohésion sociale, le chaos qu'entraînerait une rupture des hiérarchies etc.

 

Transition:

Insistance jusque là sur une négativité de l'illusion, sur ses dangers et sur les efforts que devrait faire l'Nô pour s'en affranchir et aboutir à une connaissance vraie.

Positivité de l'illusion ?

 

IV POSITIVITE DE L'ILLUSION.

-          Négativité de l'illusion liée à considération de la vérité comme La valeur. Cette valeur doit être interrogée.

-           Toute critique de l'illusion repose sur' sa non conformité à la vérité. Insistance sur le danger de l'illusion pour le sujet connaissant.

Cepdt, déjà vu positivité de l'illusion :

- Illusion est le langage du corps, du désir, est favorable à la vie. Cf. DESCARTES  L'illusion n'est pas favorable au sujet connaissant mais on ne peut condamner l'illusion sans s'interroger sur la priorité du sujet connaissant.

 

 

A/ Non identité entre vérité et bonheur ?

-          La recherche => qu'une chose peut être vraie même si elle est nuisible ou dangereuse.

-           Le fait qu'1 idée rende heureux qu'une explication du monde apporte la joie, évite le désespoir n'en fait pas une idée vraie. Cf. Religion et argument de l'homme sans Dieu, désespéré.  " La vigueur d'un esprit se mesurerait à la dose de vérité qu'il pourrait à la rigueur supporter NIETZSCHE : Par delà le bien et le mal.

-           Inversement : La vérité apporte souffrance, la conscience du monde tel qu'il est; est conscience malheureuse.

 

 

B. L'illusion favorise la vie.

-          L'illusion jette un voile sur une vérité, sur des choses qui pourraient entraîner un dégoût de la vie. Confère naissance de la tragédie.

-           Cependant, civilisation prisonnière de l'instinct de vérité de la passion de la connaissance.

-          La vérité à tout prix même si la vie doit en être détruite.

-          Cette civilisation produit elle-même une illusion : l'illusion d'une identité entre bonheur et connaissance " Notre instinct de connaissance est trop puissant pour que nous puissions encore apprécier le bonheur d'une illusion forte et solide."

-          - En fait, moins un peuple connaît plus il est heureux-> La connaissance n'apporte rien. " De tout temps, les barbares ont été les plus heureux."

-          Au lieu de considérer un phénomène comme l'illusion uniquement selon son rapport à la vérité, mesurer une idée à la force vitale qu'elle manifeste. " Ils étaient des créateurs ceux qui créèrent les peuples et qui suspendaient au-dessus des peuples une foi et un amour. Ainsi ils servaient la vie" NIETZSCHE : Ainsi parlait Zarathoustra.

- Mieux vaut une illusion "forte et solide" qui favorise la vie qu'une vérité qui la détruit.

- Pour Nietzsche comme pour Platon, l'illusion se généralise, mais pas pour Nietzsche, au nom d'un "sur-monde"de la vérité" opposé au monde de l'apparence .Ici tout est illusion ,toute théorie un point de vue à considérer selon la pos. d'existence qu'il offre et les forces qu'elle exprime. Tout théoricien doit se savoir menteur et créateur.